Appui à la Réforme du Secteur de la sécurité : l’UE offre plus de 8 millions d’Euros

Le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité et de la protection civile, Me Abdoul Kagélé Camara a procédé ce mercredi, 28 mars 2018, au lancement officiel du volet sécurité intérieure du troisième Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité (PARSS3-MSPC). La cérémonie a eu lieu au siège du département à Coléah en présence des cadres du ministère, des représentants de l’ambassade de France et du chef de la délégation de l’Union européenne en Guinée, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, ce nouveau programme s’inscrit dans le cadre du renforcement de la sécurité intérieure en Guinée. Il est financé par l’Union européenne à hauteur de 8,8 millions d’euros (plus de 97 milliards GNF) et mis en œuvre par CIVI.POL en partenariat avec la Direction de la Coopération Internationale de l’Ambassade de France et de l’ONG COGINTA. D’une durée de 40 mois, il sera exécuté dans les zones de Conakry, Coyah, Dubréka, Kalifiliya, N’Zérékoré, Mamou et Boké.

Raymond Lataste

Dans son discours de circonstance, monsieur Raymond Lataste, chargé de programme à la délégation de l’Union Européenne en Guinée a dit que ce projet d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité (PARSS3-MSPC) est un projet ambitieux de par son objectif qui est « de renforcer durablement la sécurité intérieure en Guinée en modernisant les services de sécurité intérieure dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité. (…). Ce projet a cinq (5) composantes que je me permets de citer : la protection civile ; l’école nationale de police et de protection civile ; un appui institutionnel au ministère de la sécurité et de la protection civile ; la police de proximité ; la Gouvernance locale de la sécurité et une composante transversale qui est la communication ».

Selon Raymond Lataste, « le PARSS3 contribuera à améliorer la formation dispensée à l’école nationale de police et de protection civile… Une partie des formations et de l’appui de l’Union Européenne au ministère de la sécurité consiste à renforcer les capacités de la police à mener des enquêtes pour fournir des preuves irréfutables à la justice ; pour que la justice puisse statuer sur la culpabilité ou l’innocence d’un individu à partir des éléments objectifs et indiscutables ».

En outre, monsieur Raymond Lataste a dit que grâce au soutien des partenaires et de l’Union européenne, le ministère de la sécurité a accompli des projets considérables. « Les pompiers éteignent des feux quasi quotidiennement avec professionnalisme et efficacité, comme ils l’ont fait lors du récent incendie à Madina. Ils ont effectué plus de 800 interventions en 2017 », a-t-il précisé.

Me Abdoul Kabélé Camara

De son côté, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Maitre Abdoul Kabélé Camara s’est réjouit du lancement de ce projet. Selon lui, le PARSS3 s’inscrira dans la logique de modernisation des services de police et de protection civile. « Concrètement, il s’agira de rassembler les projets, en cours ou non finalisés, afin d’assurer une continuation des actions dans le domaine de la protection civile PARSS1, projet en cours qui se terminera au mois de Juillet 2018 ; l’appui institutionnel au ministère de la sécurité et de la protection civile PARSS2, projet qui se terminera au mois de janvier 2019 ; l’appui à la mise en place de la police de proximité finalisé avec succès à Matam, Ratoma, Matoto, Sonofonia et Dabompa ; le soutien à l’école nationale de police et de la protection civile, projet mené par la direction de la Coopération internationale de l’ambassade de France ; La finalisation de la mise en œuvre de la police de proximité à Dixinn et Kaloum. Toutes ces actions sont réalisées dans l’esprit de la politique de réforme du secteur de la sécurité initié par le chef d’Etat, professeur Alpha Condé », a-t-il expliqué.

Me Abdoul Kagbélé Camara dira également que « la mise en œuvre de ces différentes actions prévues permettra : de renforcer les capacités de pilotage et de gestion de la protection civile au travers d’actions de formations et de fournitures d’équipements et matériels, d’appuyer la mise en place de la politique nationale de gestion des crises et des catastrophes avec la création d’une agence de gestion des évènements ; de poursuivre les constructions des casernements (UPC) de N’Zérékoré, Mamou et Boké ; d’appuyer l’opérationnalisation de l’école nationale de police et de la protection civile en renforçant les dispositifs d’actions de formations en professionnalisant agents de police et de la protection civile, en rénovant les locaux et en renforçant l’équipement pédagogique ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

 

 

 

Gallerie

Contact

 
Camp Almamy Samory Touré

Kaloum, Conakry, Guinée

Tel: (224) 00 00 00 00

JoomShaper